Artisanat et design main dans la main vers un nouveau mode de consommation

Novembre----2021

L’antagonisme entre le design industriel et l’artisanat a été une constante dans les modes de consommation, suite à la révolution industrielle.

Le design industriel a pour objectif la conception d’un produit fonctionnel et esthétique, pouvant être produit en milliers ou millions d’unités. Des produits qui, sur un marché mondial, sont exactement les mêmes pour tout le monde : appareils électroménagers, téléphones portables, meubles, textiles… et distribués au niveau mondial. Toute différence entre deux produits du même modèle et de la même marque peut être considérée comme un manque de qualité. Par exemple, si nous achetons deux chaises et que l’une est plus haute que l’autre, nous penserons que le fabricant a commis une erreur.

L’artisanat, en revanche,  est une production plus manuelle,  souvent transmise de génération en génération, et fait appel à des matériaux locaux. L’artisan fabrique ses produits grâce à ses connaissances et à la recherche de procédés et de traitements du matériau utilisé. C’est la raison pour laquelle  chaque pièce faite à la main est souvent unique. En utilisant des matériaux locaux,  l’artisan encourage la micro-économie du milieu  et le développement local.

Dans le domaine du design industriel, la valeur ajoutée du produit est liée à sa fonctionnalité, même si le consommateur apprécie également son image. La valeur du produit artisanal est basée sur la fonction, mais elle renferme également un aspect plus émotionnel et sensoriel, lié à l’originalité et à la personnalité de la pièce.  

Un artisan considère souvent son travail comme une philosophie de vie et ses processus sont plus durables.

Deux lignes de principe opposées, dont les différences s’estompent actuellement en raison de multiples facteurs :

Les récentes pandémies mondiales ont donné matière à réflexion aux consommateurs, les rendant plus exigeants. Le respect de l’environnement influencede plus en plus les décisions d’achat.

Contrairement aux matériaux luxueux, l’artisanat est de plus en plus apprécié pour sa proximité et sa composante émotionnelle.

L’exclusivité et la qualité de l’artisanat sont de plus en plus présentes, dans un mode de consommation plus exclusif et minutieux, qui fait de chaque pièce presque une œuvre d’art.

La synergie entre le design et l’artisanat s’est avérée être un tandem réussi entre ceux qui connaissent le marché et ses tendances et ceux qui maîtrisent la technique et le matériau. Ces deux aspects vont de pair pour permettre à un public plus élargi de découvrir des pièces qui étaient auparavant accessibles à très peu de personnes.

 

Mais comment naît cette collaboration entre le design et l’artisanat?

Aujourd’hui, il est très courant de voir des pièces industrielles qui incorporent un élément d’artisanat, c’est-à-dire des produits qui combinent les deux formes de production. Cela peut entraîner une diminution de la capacité de production, mais celle-ci est compensée par la valeur ajoutée qui est apportée au produit.

L’intégration de matériaux nobles à toutes sortes de produits est une tendance actuelle : les tissus en fibres naturelles, en fer, en bois, en pierre naturelle, en osier et en céramique sont utilisés dans un nombre croissant de secteurs de production. De cette façon, les produits sont perçus comme étant de meilleure qualité et plus différenciés. Souvent, le consommateur se sent « émotionnellement impliqué » envers l’objet, simplement en raison de son caractère artisanal.

En outre, l’utilisation de certains processus de production industriels dans l’artisanat et l’accès à un plus grand nombre de points de distribution rendent le travail artisanal plus rentable et plus compétitif, sans pour autant perdre son essence et sa philosophie. En outre, la standardisation du processus de production optimise le résultat final et la qualité de l’article final.

En bref, la combinaison de l’industrie et de l’artisanat industriel conduit à la création de pièces à haute valeur et personnalité, qui sont perçues comme quelque chose de chaleureux et de proche et sont très appréciées. Le respect de l’environnement et le développement des économies locales permettent un mode de consommation plus durable et plus équitable, par opposition à la consommation mondialisée des dernières décennies.

Histoires de Pattio

Un voyage en quête d’inspiration

Ce que nous avons appris de la pandémie